Devenir journaliste le temps d’un papier, c’est ce que proposent les journaux dits participatifs à ses lecteurs. En faisant le pari de diversifier les plumes et les idées, ces magazines entendent bien proposer un contenu riche et diversifié à leur lectorat. Dans l’air du temps, cette nouvelle tendance « consommation collaborative » envahit la presse. 

CouverturePauletteMagazine_N_1

Nous connaissions déjà les magazines et journaux financés par les lecteurs, aujourd’hui la tendance collaborative va plus loin en proposant aux lecteurs d’infiltrer la rédaction de son magazine préféré. Sur internet et largement plébiscité par l’avènement des réseaux sociaux et des pure Players, la presse participative se développe sous la coupe du numéro un dans le genre, Paulette magazine. Celui qui se décrit comme un magazine « 100% participatif et créatif, qui reflète les tendances incarnées par de vraies filles » propose une interaction via son site et récemment sa version papier. En effet, en envoyant un article critique, un sujet événement ou un billet d’humeur le lecteur pourra alors participer à la vie de son magazine et apporter sa pierre à l’édifice.

Cette tendance qui met à contribution les lecteurs est caractéristique des magazines sur internet puisque pas mal d’entre eux, à l’image de Madmoizelle, propose déjà à ses lecteurs de poster un article de façon exceptionnelle et bénévole.

« Collaboratif », le mot d’ordre est lancé et les magazines – majoritairement féminin – ne doivent plus seulement parler des femmes et d’actualité mais réellement incarner la diversité et les femmes dont ils font le portrait grâce à des témoignages authentiques empreints de vérité. Au-delà du simple échange de savoir, les magazines participatifs ont à coeur de développer les collaborations grâce à une communauté impliquée et intéressée.

En version papier les fanzines ont depuis longtemps envahi nos rues et nos commerces. Ces magazines et journaux de quelques pages seulement, issus du mouvement DIY (« Faites-le vous-même) sont symptomatiques de l’esprit collaboratif. Ces magazines, dont la plupart ne disposent pas d’existence officielle, sont des experts dans leur domaine (musique, cinéma, art etc.) et diffusés auprès d’un public ciblé lors d’évènements ponctuels (concerts, soirées etc.) ou dans des magasins spécialisés. La rédaction de ce type de publication est majoritairement composée par des passionnés et des amateurs venus apporter leur savoir.

Un exemple de fanzine ici.  

Capture d’écran 2013-05-10 à 18.22.35

Si vous vous sentez l’âme d’un journaliste/écrivain/critique… alors proposez vos papiers dans ces rédactions et parions que les nombreux magazines et journaux collaboratifs se feront un plaisir de vous lire et de publier vos écrits !

Écrire pour un magazine collaboratif ça vous tente ? Vous avez déjà proposé des articles ? Vous-êtes à l’initiative d’un magazine collaboratif ? Racontez-nous votre expérience ?

Vous êtes adepte du magazine Paulette ou des sites dits Pure Players ? Pourquoi ? En quoi la lecture vous semble-t-elle différente d’un site classique ?

Share This Post